Ouvrir ses horizons

Mégane Arseneau, conseillère syndicale dans l’équipe nationale du Service d’appui aux mobilisations et à la vie régionale, est toujours à la recherche d’aventures afin d’ouvrir ses horizons sur le monde.

Tandis que plusieurs camarades profitent des leurs congés bien mérités pour prendre du repos au soleil, se détendre au chalet, ou de s’attaquer à des tâches domestiques difficilement conciliables avec notre charge de travail, Mégane, elle, préfère se lancer tête première dans des programmes immersifs de formation militante aux quatre coins de la planète.

Qu’il s’agisse du portail océan de OceanWise le long du Saint-Laurent en 2022, ou encore de leur programme Éco-action cette année, Mégane ne manque jamais l’occasion de lever la main pour approfondir ses connaissances en matière de la lutte à la crise climatique ou des mouvements sociaux.

« On a peur de ce qu’on ne connaît pas. Pour moi, l’éducation populaire nous permet de mieux comprendre les autres, mieux comprendre soi-même, et de mieux comprendre le monde et la société dans laquelle on vit » nous explique‑t‑elle.

C’est cette soif d’apprendre qui l’a aussi poussée l’année dernière à participer à la conférence à Grenoble de l’Observatoire international de la démocratie participative, ou encore de voyager en France pour participer à l’Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités.

Ces apprentissages ne l’aident non seulement dans son enrichissement personnel, mais aussi dans son travail quotidien comme conseillère à la mobilisation.

« On oublie parfois le pouvoir des collectivités à forger un avenir plus équitable et solidaire. Mieux connaître des histoires de résistance inspirantes, qu’elles viennent d’ici ou d’ailleurs, nous outillent à mieux éduquer et mobiliser nos membres. »

Mégane ne sait pas encore qu’elle aventure l’attend pour son prochain congé, mais chose certaine, si une occasion semblable se présente, elle sera la première à sauter dessus avec grand enthousiasme.

Voir aussi:

Retour en haut